Des inconnus renversent la stèle de Sarah Etonge

PROTESTATIONS

Des inconnus renversent la stèle de Sarah Etonge

Ils protestent contre la non ressemblance entre l’oeuvre et la personne représentée. Le président de la Fca est du même avis.

Même pas 24h. Et déjà en ruine. L’affaire est sur toutes les lèvres à Buea. La population n’a pas laissé le temps au reste du monde de redécouvrir la statue de Liengu Sarah Etonge. Une sculpture en béton nouvellement rénovée et présentée au public le 17 février. Juste après la fin des cérémonies liées à la 13e édition de la Course de l’espoir. Pour l’occasion, trois ministres sont allés voir l’oeuvre. Ainsi que le gouverneur de la province du Sud-Ouest, le maire de Buea, le président de la Fédération camerounaise d’athlétisme (Fca), d’autres personnalités, et Sarah Etonge en chair et en os. Au lieu-dit “ Police round about ” à Buea, ils découvrent une autre Sarah de béton et de fer. L’athlète est figée dans une posture de course. Vêtue d’un t-shirt blanc et d’un short jaune. Les mimiques trahissent la déception.

Certains ne s’empêchent pas de rire. “ Est-ce que c’est Sarah ? ”, murmure-t-on dans la foule. Le caractère protocolaire de la cérémonie pousse à la réserve. On applaudit ça et là. On félicite la vedette du jour. L’instant est immortalisé par les cameras et appareils photographiques. Au lendemain, l’oeuvre en question n’est plus. Il n’en reste que des gravats et de la ferraille. Des inconnus l’ont renversée quelques heures après la cérémonie. Raisons avancées : la statue ne ressemble pas à Sarah. “ Ce sont des motivations que je partage ”, affirme Ange Sama, président de la Fca. Car, “ la statue ne correspond pas au visage de Sarah ”, dit-il. “ C’est par pudeur et pour des raisons protocolaires que je n’ai pas moi-même cassé ça ”, tempête-t-il, encore sous le courroux. Et de s’insurger contre l’artiste ayant réalisé la stèle. “ Il est inadmissible que nous dépensions autant d’argent pour une connerie ”, poursuit Ange Sama. Surtout que selon lui, la somme dépensée par la Fca ne faisait pas partie du budget de la dernière ascension du Mont Cameroun.

L’artiste a perçu une avance de 300 000 Fcfa, sur les 450 000 Fcfa prévus. Ce, pour rénover la stèle vieille d’environ trois ans. La Fca précise que c’est le délégué provincial pour la culture, Lita Roger, qui s’était chargé de trouver cet artiste. “ J’étais tellement pris au niveau de l’animation au stade que je n’ai pas pu aller au niveau de la stèle pour la cérémonie ”, explique le délégué, joint au téléphone. Une fois informée de la destruction de la stèle “ j’ai appelé l’artiste qui a réalisé ce travail. Pour qu’il vienne me rencontrer et qu’on aille voir ensemble pourquoi l’oeuvre a été détruite ”, précise-t-il. Roger Lita dit connaître cet artiste, et pense que ce dernier devrait être informé des reproches faits à la stèle. Pour ce faire, il continue de l’attendre à ses services. 

Par Edouard TAMBA
In Le Messager du 20-02-2008

Leave a Reply