Manu Dibango citoyen d’honneur de Yaoundé

Distinction

Tsimi Evouna donne la clé de la ville à Manu Dibango

tsimi-evouna-et-manu-dibango-ph-tamba.jpg

Le père de « Soul Makossa »a été fait citoyen d’honneur de la ville de Yaoundé au cours d’une cérémonie tenue le 18 décembre 2007 à Yaoundé.

C’est décidément le temps des fleurs pour le Grand Manu. De passage au Cameroun pour la célébration de ses 50 ans de carrière musicale, la ville de Yaoundé l’honore. Emmanuel N’djoke Dibango, dit « Manu Dibango » est depuis le 18 décembre 2007, citoyen d’honneur de la capitale camerounaise. La clé de la ville lui a été remise par le délégué du Gouvernement au près de la Communauté urbaine de Yaoundé (Cuy), Gilbert Tsimi Evouna.
« Aux hommes particuliers des distinctions particulières (…) Au niveau de la ville de Yaoundé, on ne pouvait pas donner plus. Je lui ai donné la clé de la ville. C’est sa ville.», commente le délégué du Gouvernement. Surtout que, « Manu c’est tout un mythe », ajoute-t-il. La preuve, ses compagnons de début de carrière et lui ont eut des trajectoires différentes. Certains ne sont plus en vie. Ce qui fait dire à Tsimi Evouna que « c’est une bénédiction. C’est Dieu qui a voulu qu’il soit ce qu’il est aujourd’hui. Nous ne faisons que exécuter sa volonté ».
La vedette du jour ne cache pas son émotion. « Quand ça vous arrive vous êtes très heureux. Parce que ça arrive rarement », relève le père du Soul Makossa. Lorsqu’il débarquait au cabaret « Tabou » à Bruxelles en 1956, il ne s’imaginait pas que son futur d’artiste musicien allait être radieux. Six jours après avoirs fêté ses 74 ans, il en est tout ému. « Quand ça vous arrive au soir de votre vie, vous mesurez un peu la distance. Toute ce qui c’est passé durant ces 50 ans, ce n’est pas toujours facile. C’est très émouvant », dit-il. « Ca arrive comme il l’a lui-même dit au soir de sa vie, mais l’important est que ce soit arrivé », lance Tsimi Evouna. Comme quoi, « il n’est jamais trop tard », reprend la vedette du jour.
Puisque la distinction est arrivée, « Il faut l’assumer et être heureux que ce soit tombé sur mes épaules. Mais je vais refiler le bébé à l’avenir. C’est-à-dire que je le dédie à mes petits enfants », indique Manu Dibango. Ce afin que demain il y ait beaucoup d’enfant qui excellent dans ce qu’ils font. « Pas forcément dans la musique, mais avec la passion, beaucoup de passion. Tant que ce sont des passions unanimes et qui font avancer notre pays que nous aimons tous, c’est ça le but du jeu », conclût l’auteur du « le plus gros tube africain de tous les temps », selon Rfi musique.

Par Edouard TAMBA

In Le Messager du 8-01-08

2 thoughts on “Manu Dibango citoyen d’honneur de Yaoundé

  1. Malaika

    Congrats to the great Manu Dibango.
    Merci pour l’info. Je ne savais pas qu’on lui devait le plus gros tube africain de tous les temps. Hum hum me voilà toute fière comme si j’avais quelque chose à y voir (hi hi)
    Take care bro’

    Edouard
    Thank you, sister, I’m trying to…
    Pour le tube de Manu, t’as de quoi être fière. En tant que Kmer et africaine. Au fait, semble que la reprise de ce tube par Rihana ait provoqué quelques pb. Dis m’en plus si t’es au courant.

  2. Gazelle

    Salut je pense que c’est parce que Mikeal jackson demandait de l’argent pour le tube alors que lui n’avais jamais rien verser depuis son album triller a Manu voilà pourquoi il a porté plainte ainsi que son direction de production a Paris

Leave a Reply